Le nouveau Windows, 10ème du nom, s’installe lentement

Personnalisation de la saisie vocale. Cette option, communique, en cas d’activation, vos frappes claviers qui sont envoyées à Microsoft. Pour cela, désactivez « Envoyer les données de saisie « .

Désactivez aussi l’option « identifiant de publicité« . Cet identifiant est unique. Cela veut dire que votre Windows 10, donc votre connexion, donc vous, sont parfaitement identifiables. Dernier point, loin d’être négligeable, désactivez la localisation. Historique de localisation, et autres options GPS,  étant activés de base, un petit clic permet d’éviter cet œil « bienfaiteur » posé sur votre machine.

Dans la suite des paramètres de personnalisation, faites sauter l’option « prédiction ». Microsoft reçoit en cas d’activation (proposée d’origine, NDR) vos données de navigation. Désactivé aussi « connectivité » automatique selon les suggestions, au wi-fi de vos contacts et les rapports d’erreurs. Le coup du wifi, et ses contacts, est intéressant. Il faut avoir un compte Microsoft, Skype ou… Facebook, qu’il faudra donc proposer à Microsoft pour profiter du wifi de vos « ami(e)s » quand vous êtes chez eux. N’oubliez pas que les informations en question sont stockées chez Microsoft, aux États-Unis. Autant dire que la loi locale permet aux autorités d’avoir accès à vos informations.

Utile, à vous de voir, la sécurisation proposée par SmartScreen. Gardez cette possibilité si vous n’êtes pas certains de ne pas télécharger n’importe quoi. Mais pour rappel, l’hygiène numérique ne débute pas par des logiciels de sécurité